A la une

  • CRITIQUE LITTERAIRE / BD

    Livre / BD

    La bande dessinée au service de la religion chrétienne

    Par Joel Sylvain Rasamoely | 2010

    (MADA.pro) La vie des figures marquantes de la chrétienté racontée en bande dessinée. Cette démarche est utilisée depuis longtemps par les propagateurs de la foi chrétienne. A tel point qu’à Madagascar, une maison d’édition tenue par des religieuses catholiques, en l’occurrence les Filles de St Paul, s’y est spécialisée.

    Cet éditeur a ainsi publié plusieurs biographies, en images et en langue malgache, dans sa collection Vavolombelona (témoins). Les biographies de chef de l’Eglise (Jean Paul II), des saints (Bernadette, Agnès, Tarcisius), des martyrs (Jacques Berthieu), voire des hommes de bonne volonté qui ont marqué leur temps (Gandhi, Martin Luther King) s’y trouvent en bonne place. Mais, les titres les plus prisés par les lecteurs malgaches sont les ouvrages consacrés à leurs compatriotes qui ont, dans le passé, porté haut le flambeau de la chrétienté en montrant leur attachement inébranlable au christianisme. Il s’agit de Rasalama, Victoire Rasoamanarivo et Raphaël Louis Rafiringa. Ils ont vécu à l’époque où la population pratiquait la religion première tournée vers les ancêtres, les vazimba, les sampy et les ody.

    Rasalama est la première martyre malgache. Convertie au christianisme, elle s’est trouvée parmi les dix premiers Malgaches baptisés et communiants de la mission protestante en 1831. Victime de la répression menée par la reine Ranavalona I contre les chrétiens, elle a été arrêtée. Ne voulant pas renier sa foi, elle a été condamnée à mort et exécutée à coups de sagaies à Ambohipotsy (Antananarivo) en 1837. Son corps a ensuite été jeté du haut de la falaise d’Ampamarinana.

    Victoire Rasoamanarivo a été une fervente catholique. Bru du premier ministre Rainilaiarivony, elle a pris la tête des fidèles malgaches à la suite de l’expulsion des premiers membres étrangers du clergé local. Elle a su alors organiser, en cachette, des cultes durant la longue période de la chasse aux chrétiens, organisée par Ranavalona I. Et ce, au risque de sa vie. Rasoamanarivo a été béatifiée par le pape Jean Paul II en 1985.

    Le frère Rapahaël Louis Rafiringa a été le premier religieux malgache. Il a été un éducateur hors pair qui a su rapidement développer l’enseignement catholique à Madagascar. Il a su, en outre, attiré dans le giron du catholicisme, les membres des familles de ses centaines d’élèves. Il a fait tandem pendant un certain temps avec Victoire Rasoamanarivo à la tête des fidèles catholiques, alors orphelins des missionnaires pour les diriger. Le frère Rafiringa a été béatifié en juin 2009.

    Les ouvrages concernant les trois figures emblématiques de la religion chrétienne à Madagascar sont actuellement à leur énième édition. Comme les bâtisseurs des cathédrales, leurs auteurs sont restés dans l’anonymat. Pour l’illustration, l’éditeur a toutefois fait appel au dessinateur Alban Ramiandrisoa Ratsivalaka, opérant seul ou au sein d’un collectif d’illustrateurs.

    « Rasalama, maritiry voalohany » (40 pages),
    « Victoire Rasoamanarivo, ilay andrin’ny Fiangonana » (68 pages),
    « Sefrera Raphaël Louis Rafiringa, ilay mpanabe ny tanora » (64 pages).
    Edition Md Paoly, Antananarivo. Format 13 x 18 cm.

     

     

Imprimer Retour

 

pub

 

pub

 

pub