A la une

  • BIBLIOMADA

    Nouveautés littéraires

    2011 (1)

    CARNET DE VOYAGE

    Nosy-be, une île malgache au cœur français

    Livre

    (MADA.pro) Tamim Karimbhay est un historien de formation. Titulaire d’une maîtrise d’Histoire médiévale et d’un DEA de Lettres et Sciences Sociales option Histoire contemporaine, il est professeur de lettres et d’histoire-géographie. S’inscrivant profondément dans le courant de ce que l’on a appelé, dans l’historiographie, « la Nouvelle Histoire », c'est-à-dire l’histoire des sociétés, des civilisations, des mentalités, de la vie quotidienne et de la psychologie humaine, il se passionne pour les peuples du monde entier. Grand bibliophile et insulaire passionné des histoires des îles de l’océan Indien, et plus généralement de l’histoire maritime, des explorations et des grandes découvertes, il est déjà l’auteur de Nosy-Bé, Âme malgache, Cœur français. livre magnifique dans lequel il se passionne en tant que chercheur dans sa démarche et ses aventures d’historien, d’ethnologue et d’anthropologue.

    Tamim Karimbhay parle de son ouvrage Nosy-be, une ile malgache au cœur français en ces termes :

    « L’Histoire de l’île de Nosy-Bé est très peu connue. Elle mérite sa place dans la mouvance des histoires parallèles des pays de l’océan Indien et contribue à la construction identitaire de tous ceux qui souhaitent faire un voyage vers le passé, et tous ceux qui ont eu des ancêtres sur cette petite île - perdue quelque part dans le nord du Canal de Mozambique - qu’ils soient français, indiens, malgaches, chinois, africains ou même créoles réunionnais.

    « Venez découvrir les aventures historiques insolites d’une île en train de devenir une grande destination touristique, au XXIème siècle, dans l’océan Indien, et avant de prendre l’avion, évadez-vous à travers la lecture de ce livre, qui vous fait vivre «les splendeurs et les misères d’une île». Il s’agit d’un ouvrage écrit par un amoureux de la vie, pour tous ceux qui veulent sortir du quotidien, et ceux qui souhaitent voguer, rêver sur l’océan Indien sans oublier de surfer sur le canal du Mozambique. Ce livre est un hommage à cette île magnifique (Nosy-Bé à Madagascar), que j’aime tant et que je respecte beaucoup, et qui est le berceau de mes rêves et de ma vocation. Nosy-Bé, c’est d’abord, la fresque blanche de l’insouciante enfance, et puis, la peinture du combat rouge et des incertitudes noires de mon adolescence. Ensuite, Nosy-Bé, c’est l’aquarelle bleue de l’espérance en une vie meilleure, et enfin, c’est le tableau vert de la générosité d’un peuple, d’un sourire courageux, d’une sérénité exceptionnelle et d’une humanité magnifique.

    « En effet, ce travail est le résultat de mes différents voyages, où, justement, j’ai concilié les besoins d’évasions et les excursions touristiques, avec ma soif de connaissances et ma curiosité intellectuelle, mon énergie et ma démarche de chercheur passionné d’histoire, de sociologie, d’ethnologie et d’anthropologie. Tous ces aspects donnent à tous mes périples, un sens de voyages d’études, des dynamismes d’explorations, des forces motrices d’aventures routières et d’excursions maritimes, mais aussi et surtout une dimension profondément humaine et chaleureuse ».

    O "Nosy-be, une ile malgache au cœur français" par Tamim Karimbhay. Format livre de poche (11x17cm), 322 pages. Vente en ligne : www.thebookedition.com

    LEXIQUE

    100 mots pour comprendre Madagascar

    Livre

    (MADA.pro) Dans l’océan Indien, au large de l’Afrique, Madagascar, vaste comme la France et le Benelux réunis, abrite une culture, un peuple et des coutumes spécifiques et cristallise autour de notions fondamentales ses valeurs communes. Les mots, parfois ordinaires comme « riz » ou « ancêtres », sont alors chargés d’une densité insoupçonnée par les locuteurs qui les connaissent dans un autre contexte. La vie matérielle, spirituelle, esthétique et politique transparaît derrière ces mots qui fonctionnent comme des clés pour la compréhension de cet univers. Cent d’entre eux sont explicités dans l’ouvrage avec les notions qui les éclairent, pour les lecteurs étrangers à cette île-continent complexe et secrète.

    L’auteur, Dominique Ranaivoson, est une enseignante, critique littéraire et chercheur. Elle a suivi des études de lettres et d’histoire. Elle est l’auteur d’une thèse sur la littérature francophone à Madagascar et de nombreux articles parus dans des revues universitaires. Elle étend ses recherches sur les identités et les mémoires dans les littératures postcoloniales francophones au Maghreb et à L’Afrique subsaharienne. Française, elle est mariée à un Malgache.

    O « 100 mots pour comprendre Madagascar » par Dominique Ranaivoson, Edité par Maisonneuve & Larose (France). Format de poche 114 pages. Diffusion à Madagascar : Tsipika.

    ROMAN

    Zovy (1947, Au cœur de l’insurrection malgache)

    Livre

    (MADA.pro) Les événements de 1947 à Madagascar suscitent toujours de vifs débats aussi bien sur l’île qu’en France.

    René Radaody-Ralarosy, né en 1937, élève de l’école militaire de Saint-Cyr puis officier dans la jeune armée malgache, a vu, entendu et compris bien des éléments de l’histoire que les mémoires ont effacés. Il nous offre dans cette fiction pleine de suspense une description fine de la société malgache de 1947 et des douloureux événements qui la déchirèrent en profondeur. Entre la bourgeoisie de Tananarive, la forêt de l’Est et ses villageois apeurés, les planteurs français et les anciens combattants malgaches revenus de l’Afrique du Nord ou des maquis français, le lecteur réalisera la complexité des relations, le poids du passé et les tensions du présent.

    Un ouvrage haletant et tendre, écrit avec sobriété sur une époque violente, qui s’élève comme un témoignage dans un temps où la mémoire reste une des conditions de l’identité.

    O « Zovy (1947, Au cœur de l’insurrection malgache) » par René Radaody-Ralarosy. Editions Sépia (France) et Tsipika (Madagascar). Format de poche 224 pages.

    RECUEIL DE POEMES

    Cauchemar de chlorophylle

    Livre

    (MADA.pro) Après Urgences d’écriture (Prix de Poésie du Grand Océan 1999) et Lumière océane du petit matin (2004), le poète Hery Mahavanona continue avec Cauchemar de chlorophylle son périple initiatique au cœur du pays tanala. Mais s’il décrit sans complaisance la situation catastrophique qui prévaut dans sa région, il faut savoir que ses coups de colère ne se limitent pas à l’exercice verbal.

    Joignant le verbe à l’action, il s’investit entièrement dans l’action humanitaire et sociale au sein d’une organisation non gouvernementale dénommée Mahatsinjo, qui œuvre dans l’Ikongo depuis plus de cinq ans déjà.

    Parlant de Hery Mahavanona, Serge Henri Rodin de l’Académie malgache écrit : « Hery Mahavanona reprend le flambeau de la poésie militante, celle au service des démunis, des laissés-pour-compte, et qui dénonce toutes les incuries et injustices dont ont été et sont victimes les enfants de la forêt (…). Il est loin, le Hery Mahavanona de Urgence d’écriture , voici le chantre contemporain de l’identité de ceux-de-la forêt. C’est un réel parcours initiatique qu’il nous décrit dans une écriture sorcière qui est désormais la sienne – il en est à son troisième recueil – et qui fera sûrement objet d’études : j’ai refait – plongé à mon tour dans cette écriture, son voyage primal, sexualisé dans cette matrice, cette exigence, cette anatomie humide et verte et je me suis retrouvé père de tous ces enfants, ce sont les miens, je les ai reconnus, ceux de l’univers premier de notre Terre».

    O «Cauchemar de chlorophylle» par Hery Mahavanona.Editions Tsipika (Madagascar). Format de poche. 120 pages.

    ESSAI

    Ce que dissimulent la laïcité de l’Etat et la mondialisation

    (MADA.pro)Pour traiter ce sujet, Rainijaonary a publié deux ouvrages. Le premier en malgache s’intitule «Misy ambadika ny fanjakana laika sy ny Fanatontoloana». Le second en français porte le titre de «Ce que dissimulent la laïcité de l’Etat et la mondialisation».

    Le livre en malgache a été écrit pour le public malgache, dans un contexte propre à Madagascar. La version française est destinée à un autre public malgache qui, paradoxalement ne comprend pas très bien ni sa langue ni sa culture. Mais comme le livre est écrit en français, des lecteurs non-malgaches pourront le lire. L’auteur a donc estimé d’élargir son champ de vision. Il y a inévitablement des différences entre les deux versions parce que la compréhension des idées dans les deux langues est différente, voire contradictoire. Mais ce sont des différences dans la forme de la présentation mais non des divergences de fond. L’esprit des deux livres reste le même : dénoncer le danger de l’Etat laïc et de la mondialisation.

    Pour Rainijaonary, l’Etat laïc est la pierre angulaire de l’athéisme, du marxisme-léninisme, du darwinisme, de l’humanisme athée. L’Etat laïc et la mondialisation sont les outils qui permettent de créer le NOM (Nouvel ordre mondial) actuellement en gestation. Ils sont les portes qui font entrer les gens dans la famille du dragon rouge. « Il faut se rappeler constamment, souligne l’auteur, que l’ennemi, le dragon rouge qui a mis à mort Jésus Christ, est toujours là. Il n’a pas changé, ni en mentalité, ni en méthodes. Il veut toujours éliminer ceux qui ne sont pas de son côté. Sa capacité de nuisance est restée la même. Il utilise toujours les mêmes artifices pour tromper ».

    O « Ce que dissimulent la laïcité de l’Etat et la mondialisation » par Rainijaonary. Edité par la Librairie Mixte, Antananarivo. 312 pages.

    O « Misy ambadika ny fanjakana laika sy ny fanatontoloana », nosoratan'i Rainijaonary. Edisiona Librairie Mixte, Antananarivo. 139 pejy.

    TODIKA NY LASA

    Madagasikara

    livre

    (MADA.pro) Nosoratan’i Pasitera Rabamanahaka Jean Williberton amin’ny maha mpikaroka sy mpanoratra azy ity boky vaovao mitondra ny lohateny « Madagasikara » ity. Nataony izany mba hanamarika amin’ny asany ny taona 2010, tsingerintaona faha-50 taorian’ny taona 1960.

    « Madagasikara » no lohateny nomen’i Pasitera Rabemanahaka ity bokiny ity. Ny « Fanandrianana ny Tantara » sy ny amin’ny « Soatoavina Malagasy » no hanombohany ny asany. Ataony indray mitopy maso avy eo ireo endriky ny rafitra nifandimby sy dingana maro nolalovana teo amin’ny tantaran’ny Firenena Malagasy nandritra ny vanimpotoana 1958-2010.

    Ny savalalana nosoratan’i Dr Rajaona Andriamananjara, filohan’ny Akademia Malagasy, dia midera manokana an’i Pasitera Rabemanahaka satria « hapetrany indrindra ity boky ity ho firaketana ny fahitany ny raharaham-pirenena natrehiny maso nandritra izay taona maro izay; ary dia hijanona ho loharano azon’ny taranaka afara mandimby hanovozam-pahalalàna izany. Ilaina dia ilaina tokoa izany, mba ho tsy rizareo vahiny no hanoratra ny Tantara, satria ny Malagasy dia manan-kambara tokoa momba izany ».

    Amin’ny teny famaranana , ny Pasitera Ramino Paul dia misaotra sy mankasitraka an’Ingahy Rabemanahaka satria « efa ho 90 taona niainana izao izy no manolotra ho antsika ity boky mahaliana ity. Isaorana ny mpanoratra satria nanao ny adidin’ny raiamandreny izy. Anjaran’ny raiamandreny mantsy ny mampitodika ny taranaka ankehitriny amin’ny lasa mba hahazoana mijery tsara ny ankehitriny ary mibanjina ny ho avy ».

    O « Madagasikara, Todiho ny lasa, Banjino ny hoavy, 50 taona Fahaleovantena » , nosoratan’i Rabemanahaka Jean Williberton. Edisiona Trano Printy Fiangonana Loterana Malagasy (TPFLM), Antananarivo.

     

     

Imprimer Retour

 

pub

 

pub

 

pub