A la une

  • ARTS VISUELS

    photo

    Jean-Michel Razanatefy au cours d'une exposition de ses œuvres

    Jean-Michel Razanatefy:
    Trait d’union entre deux générations

    Par Richard Claude Ratovonarivo | 20/04/2011

    (MADA.pro) Installé à Paris, Jean-Michel Razanatefy occupe une place de choix dans le petit monde de la peinture malgache. A près de 76 ans, il est le doyen des artistes-peintres célèbres, originaires de Madagascar, encore en activité.

    Il est aussi un des rares représentants encore en vie de la troisième génération de grands peintres de la Grande Ile. Venant, d’une part, après les pionniers tels que Henri Ratovo et Rakotovao qui excellaient à la fin du 19è siècle et, d’autre part, les membres de la seconde génération dont Ramanankirahana et Rambinintsoa qui rayonnaient pendant la première moitié du 20è siècle.

    A lui seul, Razanatefy constitue donc un maillon important du chaînon qui nous relie au monde pictural malgache d’hier, riche en artistes talentueux et en chefs d’œuvre impérissables.

    Formé dans le style classique, Razanatefy réalise des tableaux dont les historiens d’art ne tarissent pas d’éloges. Parlant de l’œuvre du peintre, l’un de ces derniers, en l’occurrence Hemerson Andrianetrazafy, a déclaré : «Ses tableaux reflètent tous une parfaite maîtrise technique où sont soulignés à la fois la poésie des couleurs et l’équilibre de la composition. Et ses œuvres montrent d’un réalisme intensément humain. Ce fait se dégage non seulement dans ses portraits où la personnalité profonde de ses modèles est mise en évidence, mais aussi et surtout dans ses paysages qui expriment à merveille la nature intime et sauvage faite pour le plaisir de la rétine». Et d’ajouter : «En virtuose, il sait rendre d’une façon presque inouïe ce paysage typiquement malgache où les effets de lumière sont intenses sans être violents, où règne une reposante quiétude qui évoque tacitement la douceur de vivre… ».

    Razanatefy a été formé à l’ancienne. Mais, il ne se cantonne pas au classicisme. Il a en fait une vue large de l’art pictural. Peignant d’une manière éclectique, il passe allégrement du réalisme à l’impressionnisme, voire du cubisme, en passant par les nus.

    Malgré son âge assez avancé, Razanatefy ne rechigne pas à exécuter une de ses spécialités : les fresques murales. En France et en Suisse, il en a créées plusieurs ces dernières années. A Madagascar, dans un passé récent, il a impressionné en réalisant ce qui était alors la première grande fresque murale de la capitale malgache. Celle-ci s’étalait sur 35 mètres carrés, une surface occupant les trois derniers étages de la façade de l’immeuble de la Caisse centrale de la coopération économique française, près du Jardin d’Ambohijatovo.

    Il faut dire que notre artiste-peintre est loin de penser à la retraite. «Je continuerai à peindre, souligne-t-il, tant que Dieu me prête vie !».

    ITINERAIRE DE JEAN-MICHEL RAZANATEFY

    PARCOURS

    -1935 : naissance à Antananarivo
    -1952 : fin d’études à l’Ecole provinciale de dessin et de sculpture d’Antananarivo
    -1983 à 1995 : président de la Société des artistes peintres et sculpteurs malgaches (SAPSM)
    -1985 à 1986 : secrétaire général du Comité national des arts plastiques malgaches (CNAPM)
    -1985 à 1991 : représentant de Madagascar à l’Association internationale des arts plastiques (AIAP / UNESCO)
    - Chevalier de l’ordre national malgache.

     

    .

Imprimer Retour

 

pub

 

pub

 

pub

 

pub